Est riche celui qui a assez à manger

Témoignage - 350 pages - 145x210

ISBN : 9782342021479


« Des projecteurs jetèrent une vive lueur. On put distinguer des clôtures en barbelés. Une porte fut ouverte, et lentement ils la passèrent. Mais qu'est-ce que c'était que ça ? Un concert d'imprécations s'éleva. Sur le sol, serrés comme des sardines, une multitude d'autres prisonniers, couchés là pour dormir, s'irritaient d'être dérangés. Et les nouveaux venus trébuchaient sur leurs corps et leurs jambes. Ils furent presque automatiquement dispersés dans toutes les directions, car nulle part il n'y avait de surface libre un peu plus grande. Ce n'est qu'ainsi qu'ils purent trouver une petite place pour s'allonger. Très peu de temps après, G. eut de la chance. Il découvrit un trou et se laissa tomber épuisé sur le sol. Il remarqua alors qu'il avait été séparé de Hans. » Mai 1945. La guerre est-elle vraiment finie ? Pour les prisonniers, rien de moins sûr. Et pourtant, même les rapports avec les ennemis d'hier ne sont plus vraiment les mêmes... Captif trois longues années des Américains puis des Français, Günter Kahlmann avait déjà relaté ses souvenirs voilà près de soixante ans. Pour la première fois disponible en version française, son témoignage – conçu et se lisant tel un roman – vient poser sur cette page d'histoire un regard inédit et plein d'humanité.
Version papier : 20,95 €
Version numérique au format PDF : 10,49 €

L'AUTEUR



Günter Kahlmann est né en 1927 à Duisbourg (Allemagne). Second de trois enfants, son père est au chômage jusqu'en 1934. En raison de la situation financière de sa famille, ses études sont écourtées. En octobre 1944, ses parents et grands-parents sont tués lors d'un bombardement britannique. En février 1945, il est enrôlé dans la Wehrmacht. Après quelques semaines, il est fait prisonnier par l'armée américaine et à ses 18 ans, il est remis à la France. Une fois libre, il s'est depuis consacré à l'enseignement et a beaucoup voyagé, surtout en France.

Meilleures ventes

Connexion

Fermer