Édito – Le Numérique contre le papier
18 août 2016
0

Nous entendons parfois les médias parler du numérique comme de l’avenir du livre, ou bien comme étant le remplaçant du livre papier. Mais qu’en est-il réellement ?

Ne surestime-t-on pas l’impact du numérique ? Ne les oppose-t-on pas à tort ?

> Le numérique, marginal face au papier

Aux États-Unis, l’e-book connaît un fort succès. En effet, sur tous les ouvrages vendus, 40% sont des livres numériques. Si ce chiffre paraît énorme, il signifie cependant que la majorité des ouvrages vendus restent des livres papiers. Par ailleurs, la France est encore un autre cas.

En France, la proportion de livres vendus sous format numérique est en effet seulement de 6,5% ! Les experts s’accordent également à dire que le livre papier ne disparaîtra jamais en France : il constitue une part importante du paysage culturel. Le livre relève de l’objet d’art, quasi sacré.

En France, le livre numérique est donc encore marginal, alors que le livre papier reste majoritaire.

> Le numérique et le papier, complémentaires plus qu’opposés

De par son format, l’e-book vise un public différent du livre papier, un public qui justement, achète peu, voire pas de livres. Son accessibilité le rend très prisé des grands voyageurs, qui ne peuvent se permettre de prendre des dizaines de livres avec eux, mais avec une tablette peuvent prendre des dizaines d’e-books. Ce nouveau public comprend également des personnes plus âgées qui ont des difficultés avec la taille de police des livres imprimés, et sont ravies de pouvoir agrandir cette dernière sur une tablette.

Loin de « voler » des lecteurs au livre papier, l’e-book permet une démocratisation de la culture. Comme toute innovation, il est en fait important d’en tirer le meilleur, et de savoir saisir l’opportunité qui nous est présentée.

Découvrez tous nos éditos :

Cliquez ici

Connexion

Fermer