Édito – Les Grand Prix littéraires
6 octobre 2016
0

Notre édito du jour aborde les « grands prix littéraires ».

Quel enjeu économique se cache, en réalité, derrière cette appellation ?

L’automne est aussi connu comme la saison des Prix littéraires puisqu’elle débute avec l’annonce des lauréats en lice pour les grands prix littéraires : le Goncourt, le Renaudot, le Grand prix du roman de l’Académie française, le Médicis, le Femina et l’Interallié. Au fil des mois, cette liste de candidats va être raccourcie par les différentes étapes de sélection et l’heureux élu ne sera finalement désigné qu’en novembre.

À la fois prisés et critiqués, chaque année ces prix littéraires font objet d’une polémique. On leur reproche de toujours primer les mêmes éditeurs et de ne pas mettre en lumière les petites maisons d’édition. Nous ne pouvons nier le fait que les grandes maisons comme Gallimard, Grasset et Le Seuil sont celles qui sont encore et toujours récompensées et ce depuis de nombreuses années.

Dans le monde de la littérature française, l’impact des grands prix littéraires n’est pas seulement symbolique mais aussi économique. Ces prix littéraires sont, en effet, vus par le lecteur comme un gage de qualité. Souvent influencé par le choix des jurés, ils vont se diriger, en priorité, vers des ouvrages primés. L’apposition d’un label a donc un impact déterminant sur la destinée d’un auteur et de son ouvrage et par extension sur celle de sa maison d’édition.

L’annonce des nominés des prix littéraires lors de la rentrée ainsi que les fêtes de fin d’années contribuent et favorisent le succès des ventes de ces ouvrages labellisées. Ce qui représente un gain financier conséquent pour les maisons d’édition. De nos jours, l’enjeu économique de ces prix est si important que cela encourage même parfois des truquages. Ces manigances mettent en question la sincérité de ces prix.

Malheureusement, aujourd’hui on se demande si ces prix littéraires représentent encore la valeur qu’ils incarnaient autrefois, c’est-à-dire, LE gage de qualité par excellence ou s’ils ne sont pas tout simplement une arnaque destinée à faire vendre un maximum d’ouvrages.

Découvrez tous nos éditos :

Cliquez ici

Connexion

Fermer