L’actualité SDE

Nigel Van Vooren à l’honneur dans la presse

Pendant une trentaine d’années, Nigel Van Vooren a exercé la profession d’antiquaire. Cette carrière lui a permis de découvrir et d’analyser de nombreuses personnalités.

Riche de ces expériences, Nigel Van Vooren crée des personnages qu’il embarque dans des enquêtes et des nouvelles qu’il situe dans d’intéressants endroits et pays en faisant à chaque fois des références artistiques et historiques.

Le magazine « Curiouz » a publié un article concernant notre auteur et son ouvrage Agatha mène le jeu.

« Derrière le pseudonyme de Nigel Van Vooren se cache un drôle d’auteur ayant exercé la passionnante profession d’antiquaire, plus de 20 années durant. Est-ce une raison pour détraquer l’Histoire de la littérature ? Nous n’en savons rien. Toujours est-il qu’un étonnant cercle des écrivains disparus, sorte de Parnasse suspensif contenant apparemment l’intégralité des grands auteurs passés de vie à trépas, envoie dans la tranquille demeure provinciale de Nigel la célébrissime Agatha Christie, ainsi que l’immortel Marcel Proust.

Nigel, éberlué par la réalisation inopinée d’un de ses rêves les plus fous (rencontrer deux de ses écrivains préférés), reçoit ces deux fantômes avec tous les égards dus à leur rang. S’ensuit une très curieuse aventure, aux rebondissements parfaitement loufoques, qui pourrait bien déboucher sur la publication « post-mortem » d’un ultime roman de la reine du crime.

Nous n’en dirons pas plus, ne désirant pas dévoiler l’étonnante mécanique de ce roman, faussement naïf, d’un éternel amoureux de la littérature. »

 

Nigel Van Vooren

Résumé :

Le romancier Nigel Van Vooren voit son rêve se réaliser : le Cercle des écrivains disparus a accepté sa requête, il recevra bientôt la visite des esprits d’Agatha Christie et de Marcel Proust.

L’occasion de faire le point sur un monde littéraire qui a beaucoup changé… 2025. La célèbre Anglaise sort de cryogénisation. Elle retrouve Nigel et lui soumet un nouveau roman mettant en scène ses héros favoris réunis dans une même agence de détectives. Ils enquêteront sur le mystérieux assassinat du milliardaire George Mac Loyd… Hommage décalé mais respectueux, truffé de clins d’œil et modernisé, le nouvel opus de Nigel Van Vooren ressuscite à travers ces deux nouvelles aussi bien les fameux écrivains que des personnages légendaires.

Les amoureux du genre seront ravis de découvrir Jane Marple, Hercule Poirot, Ariadne Oliver, Felicity Lemon et bien d’autres comme ils ne les ont jamais vus. Au-delà de l’exercice de style, l’auteur signe avec humour et sincérité une véritable déclaration d’amour à la littérature policière et au whodunit en particulier.

Pour en savoir plus sur cette œuvre, cliqué ici 


Lire la suite >

Richard Negem à l’honneur dans la presse

Richard Negem est d’origine libanaise. Il est né en 1953 au Sénégal.

En 1977, il publie aux éditions La Pensée Universelle une pièce de théâtre intitulée Pourquoi, dans laquelle il condamne le racisme. Très tôt Richard Negem se dresse contre les différences et les inégalités.

En 2015, il publie à la Société des Ecrivains Les Mélodies du Cœur, en 2016 Les Symphonies du Cœur, puis en 2021, Pensées intimes.

Le journal « La Nouvelle République » a publié un article concernant notre auteur et son ouvrage Pensées intimes.

 

Extrait de l’article :

En 72 pages, Richard Negem a rassemblé deux ans de pensées, d’émotions, de ressentis, de constats. Le tout est listé par phrases ou paragraphes plus ou moins longs, dans Pensées intimes, son quatrième livre, sorti le mois dernier. « Ma vie est ce qu’elle sera, l’espoir fait vivre… », écrit-il page 8. « Tous les jours se ressemblent mais chaque jour est un pas en avant… », poursuit-il page 46 ou bien encore, il rédige page 70, « la beauté d’une femme c’est son cœur, son sourire, un grand trésor. »

Pour en savoir plus cliqué ici

 

Résumé :

Nostalgique, penseur, visionnaire et amoureux de la vie, Richard Negem est avant tout un homme de paix.

Dans Pensées Intimes, l’auteur nous invite à un voyage dans le temps, à travers les sphères du passé et la réalité du présent, dans un monde controversé. Richard Negem est tourmenté.  Il se livre contre les injustices, contre les inégalités. Il constate la chute des valeurs humaines et plaide pour un monde de paix, un monde d’amour. C’est un rassembleur.

Pensées Intimes est un message d’espoir pour un monde nouveau, le monde de l’universel…

Pour en savoir plus sur cette œuvre, cliqué ici 


Lire la suite >

La journée mondiale de l’asthme

L’asthme est une maladie trompeuse qui peut s’annoncer par de multiples signes et qui continue de tuer entre 900 et 1000 personnes par an en France tous âges confondus. Toutes les mois, c’est un adolescent qui disparaît dans notre pays.

Read more


Lire la suite >

#Conseils – Écrire un livre

 

Conseil pour écrire un livre

Écrire un livre c’est avant tout un besoin et une envie. Un besoin naturel, une nécessité de dire, de raconter ce que l’on pense. Le fait de devenir écrivain est souvent une vocation pour les personnes habilitées et désirant s’immerger dans l’univers littéraire. On ne naît pas écrivain, on le devient avec le temps. Écrire un ouvrage est véritablement fastidieux, intense et nécessite beaucoup de temps, une disponibilité totale et une ouverture d’esprit.

 

  • Comment avoir une belle plume en quelques mots

On écrit d’abord pour soi-même, ensuite pour ses lecteurs. Écrire, c’est se révéler, révéler le plus souvent sa vie privée, son image, son expérience, son passé et sa vie intime.
Pour devenir écrivain, il faut être lecteur. Lire, c’est l’outil essentiel pour écrire. Il faut savoir se mettre à la place du lecteur afin d’avoir un point de vu extérieur sur son manuscrit et repérer les passages insatisfaisants. Lire aide également à développer la créativité. Plus on s’aventure dans les écrits d’autrui, plus on accroit ses capacités à inventer et créer un monde tout droit sorti de notre imagination, qu’il soit réaliste ou fictif.
L’écrivain a besoin d’entraînement, de conseils, de critiques pour progresser.  Il est important de faire lire ses écrits à son entourage pour avoir des avis concrets et objectifs.
N’hésitez donc pas à partager vos écrits dans des clubs de lecture ou sur des forums littéraires afin d’avoir des retours qui vous permettrons d’avancer avec plus de clairvoyance dans votre manuscrit.  Vous pouvez avoir du talent, innover, écrire parfaitement, travailler des jours durant sans relâche ‘et ne pas réussir’. Le public est roi, c’est lui qui choisit et décide de la conclusion à donner au récit.

 

  • Comment avoir l’inspiration ?

Écrire n’est pas une tâche facile, c’est une manière de prendre le monde à témoin, de régler un compte, de partager ses pensées.
Lorsqu’on écrit il peut être facile de se laisser distraire. Or, la distraction vous déconcentrera et risque de vous empêcher d’écrire. Le conseil d’auteur de la semaine est…
« Constituez vous un bon environnement de travail. »
Pour ne pas être distrait, il est bon de s’isoler, de se déconnecter du monde extérieur, puis de s’oublier dans le travail d’écriture. Afin d’éviter toute distraction extérieure, sortir de sa zone de confort et quitter son chez soi. Aller dans un endroit inconnu, plus impersonnel et calme est une bonne idée. Une médiathèque ou une bibliothèque sont par définition d’excellents lieux de travail. Silencieux et calme, ces lieux offrent souvent des tables spacieuses et dégagées. Il est en effet important d’avoir un espace de travail assez grand, pour être à l’aise et pouvoir étaler ses affaires et des feuilles de papier si nécessaire.
Certains objets sont à éviter, si ce n’est à proscrire et bannir. Afin d’éviter d’être tenté d’aller sur Facebook ou vérifier ses mails, rien de tel que de ne pas connecter son ordinateur à internet, mais aussi d’éteindre son téléphone portable (après avoir prévenu ses proches du besoin de s’isoler, pour ne pas les inquiéter). Les horloges sont également une source de distraction : le temps passé à constater que les heures filent est du temps perdu, mais est également une forme de stress qui nous raccroche à la réalité et nous empêche de nous oublier.
A-t-on besoin de silence pour écrire ? Cela dépend beaucoup de gens, mais il a été prouvé que pour les tâches répétitives (par exemple la relecture), la musique peut beaucoup aider. Cependant, il ne faut pas que la musique déconcentre, qu’on s’arrête pour l’écouter spontanément. Si vous préférez le silence, rien de tel que la bibliothèque, mais un casque pour écouter de la musique suffisamment gros peut également avoir un effet isolateur vis-à-vis du son.

 

 

 

 » Tout écrivain, pour écrire nettement, doit se mettre à la place de ses lecteurs. »

Citation de Jean de La Bruyère

 

 

Publier un livre ici

Astuce : Co-écrire un roman


Lire la suite >
1 2 3 19

Connexion

Fermer