Astuce-Quel rôle donner au lecteur dans le processus d’écriture?
3 janvier 2019
1

Notre rubrique « Astuce pro » vous propose aujourd’hui le conseil suivant…

« Pensez à la place du lecteur au moment du processus d’écriture. »

Certains vous diraient de ne pas y penser du tout, car seule l’écriture doit occuper votre esprit. Mais nous ne sommes pas de ceux-là. En effet, si vous avez dès le départ dans l’idée de publier votre texte, alors il vaut mieux penser à ceux qui vous liront. Il est important d’identifier son public pour savoir comment s’adresser à lui.

Nous parlons ici non seulement en termes de vocabulaire et de niveau de langue, mais également en termes d’intrigue et d’enjeux. Que vous vous adressiez à des enfants ou à des personnes d’âge mûr, la manière dont vous écrivez doit être différente, tout comme la manière d’aborder votre histoire.

Le style découle en effet du public auquel on s’adresse, au moins autant que du style personnel de l’auteur. En effet, il faut parfois adapter son vocabulaire, pour faire simple : un livre pour enfant ne doit pas contenir de « punitions iniques », ou bien de « caractères labiles ».

Si le lecteur doit s’identifier au personnage principal, alors en sachant à qui vous vous adressez, vous pouvez construire votre personnage principal, et inversement. Les lecteurs doivent pouvoir comprendre, à défaut d’adhérer, aux buts de vos personnages. C’est par exemple la raison pour laquelle maintes histoires visant un public adolescent narrent les histoires d’adolescents ou de jeunes adultes.

En outre, des personnes extérieures pourraient ne pas avoir les clefs de compréhension de vote histoire. Prenons un exemple : vos personnages évoluent dans un univers médiéval d’heroic-fantasy. Cet univers est régi par un bon nombre de règles, ainsi que par un passé de 2000 ans que vous avez développé. Cependant, les lecteurs ne sauront de ces règles et de ce passé que ce que vous leur révélerez. Aussi ils pourraient ne pas comprendre les enjeux de votre histoire et les réactions de vos personnages : ils passeraient à côté d’une partie de votre roman.

En bref, le lecteur est un élément capital dans la conception et l’écriture d’un roman, et l’idéal est de savoir qui il sera, qui vous viserez.

Laisser un commentaire

1 commentaire

  1. Il ne s’agit pas de parler a la place de l’auteur, mais din dialogue circonscrit aux faits, simultanement presentes dans la pensee du lecteur qu’on peut valoriser au moment ou quelqu’un lit le meme livre. En fait, îl s’agit d’un principe litteraire, celui dialogique, la ou le dialogue nous est propose par l’autre meme, celui qui provoque et qui propose le jeu.

Connexion

Fermer