Astuce de pro – Le Hareng rouge
30 août 2016
1

Aujourd’hui, l’équipe Société des Écrivains vous parle d’un procédé littéraire original : le hareng rouge, aussi connu sous le nom de plot-twist. Notre conseil du jour :

« Servez-vous de ce procédé pour apporter un « plus » à votre intrigue. »

Le hareng rouge est le nom d’une technique scénaristique. En anglais, son nom paraît plus évident : il s’agit du « twist », lié à l’élaboration de fausses pistes. Le hareng rouge est une histoire qui parvient à tromper le lecteur jusqu’au dénouement final. Le retournement de situation final doit littéralement laisser le lecteur bouche bée.

Il est important d’avoir donc avec soi une bonne intrigue, qui ne repose pas sur trop de codes évidents pour le lecteur, qui pourrait sinon deviner le retournement de situation. Une fois ce point acquis, il est possible d’amorcer la technique du hareng rouge. Une fois la trame principale installée, vous pouvez dès lors commencer à intégrer des indices pour votre lecteur, autant de vrais indices que de faux indices.

Car c’est là toute la difficulté de cette technique : si le retournement de situation n’a absolument pas été amorcé par de vrais indices, il paraîtra sorti de nulle part, et personne n’apprécie les Deus Ex Machina, qui souvent sortent de l’histoire. Il y a donc nécessité d’intégrer des éléments, comme les pierres du Petit Poucet, qui mèneront à votre véritable retournement, mais ceux-ci doivent être discrets. Ils doivent être ambiguës. Ils ne doivent pas être évidents.

Bien des cinéastes et auteurs utilisant la technique du hareng rouge (comme Night Shyamalan dans le film Sixième Sens, qui avait également utilisé la technique du fusil de Tchekhov dans Signes), utilisent des ellipses de dissimulation. Ces ellipses permettent de cacher des éléments importants en s’appuyant sur la logique du spectateur ou du lecteur. En effet, le lecteur aura tendance à combler ces ellipses avec ce qui lui semble le plus plausible et probable, alors que l’écrivain n’a rien révélé. Le lecteur se retrouve donc piégé par sa propre cohérence.

Il est à noter qu’un fusil de Tchekhov peut être utilisé dans la technique du hareng rouge s’il est suffisamment bien intégré dans l’histoire. Il peut consister en un faux indice par exemple, avec une légère insistance sur sa présence pour laisser croire au lecteur que l’objet revêt une importance capitale. Le fusil de Tchekhov peut aussi être le véritable indice, car c’est un bon outil pour les retournements de situation surprenants.

Vous pouvez également nous transmettre votre propre astuce par mail à marketing@societedesecrivains.com ou sur Facebook

Découvrez toutes nos astuces :

Cliquez ici

Connexion

Fermer