Astuce : Quelles sont les erreurs techniques à éviter?
20 janvier 2019
0

Aujourd’hui, l’astuce de pro que nous vous proposons est…

« Évitez les erreurs techniques ».

  • > Le surplus de descriptions

Plonger le lecteur dans votre récit en plantant un décor bien précis est une excellente chose. Toutefois, il ne faut pas qu’un surplus de scènes descriptives ne l’étouffe.

Dites-vous que chaque scène doit avoir une raison d’être. Si vous enchaînez les descriptions, votre lecteur va s’imaginer que vous cherchez à cacher les vides de votre histoire.

Aussi, pensez toujours que la forme que vous donnez à votre ouvrage doit refléter son fond. Ne perdez jamais de vue qu’il faut ménager la patience de votre lecteur en allant le plus possible à l’essentiel.

  • > Les évidences

Les évidences ou encore « répétitions » sont (malheureusement) bien souvent légion en littérature.

Notre conseil ? Faites confiance à la mémoire de votre lecteur et chassez les répétitions. Si celle-ci lui fait défaut, il pourra toujours revenir en arrière pour s’assurer de lui-même que la couleur des cheveux de votre héroïne est bien le blond et non le brun.

Un auteur qui se répète à tendance à agacer plus que de raison son lecteur. Est-il par exemple nécessaire de préciser que votre personnage a pris une douche… dans la salle de bains ? Il est difficile de s’imaginer qu’il ait pu la prendre ailleurs, n’est-ce pas ? Alors pourquoi le préciser ?

Croyez-nous : plus un ouvrage est long, plus ce genre de détails peut avoir son importance car il risque, à force, d’épuiser la patience de votre lecteur.

  • > Vouloir trop en faire

Certains auteurs s’imaginent qu’employer un vocabulaire technique ou savant dans leur ouvrage est un gage de qualité. À moins d’écrire un livre spécialisé dans un domaine bien particulier, cette théorie est complètement fausse.

Pensez à votre lecteur : sa lecture doit avant tout être un instant de plaisir et non une corvée. S’il a besoin d’un dictionnaire à chaque ligne pour vous comprendre, il est évident qu’il n’ira pas jusqu’au bout de votre histoire. Aussi, n’hésitez pas à favoriser un vocabulaire accessible pour être compris(e) à coup sûr par votre public.

  • > Un dénouement bâclé

Beaucoup d’auteurs misent sur la trame de départ de leur histoire, quitte à en oublier le plus important : son dénouement. Imaginez-vous lire un ouvrage sensationnel, vous n’êtes pas parvenu à le reposer depuis son ouverture, vous arrivez alors aux dernières pages de ce qui pourrait bien être le roman de votre vie et là, rien ne se passe. Ou plutôt si, le soufflé retombe.

Notre conseil ? Avant de vous lancer dans la rédaction de votre histoire, écrivez-en les grandes lignes. Vous n’êtes pas obligé de rentrer dans les détails : l’important est de connaître l’aboutissement de chaque scène clé. Le « comment ça va se passer » se développera, lui, au fur et à mesure de la rédaction de votre livre.

Souvenez-vous que l’opinion d’un lecteur repose sur son ressenti final. Le but est qu’il achète aussi vos futures œuvres, alors ne le décevez pas, surtout au dernier moment !

Connexion

Fermer