Astuce de pro – Utiliser des figures de style originales
1 novembre 2016
0

Une figure de style est un procédé qui donne à une phrase, une expressivité particulière.  Aujourd’hui nous vous proposons quelques figures de style originales :

  • Homéotéleute 

Une homéotéleute est une répétition d’une ou plusieurs syllabes ayant le même son à la fin d’une phrase.  Elle est proche des autres figures sonores comme l’assonance, l’allitération ou le tautogramme. On l’utilise pour des effets comiques ou d’insistance.

Exemple : « Un jour de canicule sur un véhicule où je circule, gesticule un funambule au bulbe minuscule » de Raymond Queneau.

  • Zeugme

Cette figure de style consiste à lier par la syntaxe deux mots ou des groupes de mots dont un seul se rapproche logiquement au verbe. Il existe deux types de zeugmes :

Le zeugme sémantique : Rattache à un mot (le plus souvent un nom) deux compléments disparates quant à leur sens, l’un étant un terme concret et l’autre un terme abstrait. Exemple : « Les marchands de boisson et d’amour » Guy de Maupassant

Le zeugme syntaxique : Unit à un mot (le plus souvent un verbe) deux compléments qui se construise de façon différente. Exemple : « Il croyait à son étoile et qu’un certain bonheur lui était dû. » de André Gide.

 
  • Asyndète

Cette figure de style consiste à supprimer les mots de liaison et des conjonctions dans une phrase. Elle permet de donner du rythme dans une phrase ou de créer une accumulation. L’asyndète peut également ressembler à une ellipse.

Exemple : la célèbre phrase de Jules César : « Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu »

  • Anacoluthe

L’anacoluthe est une rupture de la construction syntaxique intervenant au cours de phrase, sans qu’il y ait une rupture du lien logique. Toutefois, la fin de la phrase n’est plus grammaticalement en harmonie avec le début.

Exemple : « Les autres éternellement sur nous, j’étouffe ! » de P. Claudel

 
  • Chiasme

Cette figure de style est un croisement d’éléments dans une phrase ou dans un ensemble de phrases proche de la structure de la poésie AB/BA. Le chiasme est utilisé pour donner du rythme à une phrase tout en établissant des parallèles.

Exemple : la fameuse phrase de Molière : « Il faut vivre pour manger, et non manger pour vivre. »

 

Vous pouvez également nous transmettre votre propre astuce par mail à marketing@societedesecrivains.com ou sur Facebook

Découvrez toutes nos astuces :

Cliquez ici

 

 

Connexion

Fermer