Astuce : Comment se servir de l’ironie dramatique dans votre récit ?
18 décembre 2018
0

L’ironie dramatique n’est pas seulement un procédé littéraire, sinon un outil puissant pour maintenir l’intérêt du public tout au long dans votre récit. Notre astuce du jour est donc…

« Servez-vous de l’ironie dramatique dans vos ouvrages. »

 

>En quoi consiste-t-il et pourquoi en user

L’ironie dramatique repose sur un point fort : l’information. En effet, le lecteur dispose d’informations que le personnage principal n’a pas, et cette information est capitale pour l’histoire. Elle est en effet susceptible de provoquer un retournement de situation, ou bien de créer un conflit, un danger.

Une nouvelle tension se crée alors dans le récit : quand le personnage se rendra-t-il compte, quand découvrira-t-il ce qu’il ignore ? Comment réagira-t-il ?

Le lecteur participe ainsi à l’histoire et est dans une situation particulière vis-à-vis du personnage principal : il en sait plus que lui, et domine donc le récit, l’attente de la découverte de cette information peut être particulièrement haletante. C’est donc un procédé narratif qui permet de tenir le lecteur en haleine.

> Comment l’utiliser

L’ironie dramatique se construit en plusieurs temps :

Durant la préparation, le lecteur ou spectateur apprend l’information, et apprend aussi que le personnage principal l’ignore.

L’exploitation consiste souvent en une série de quiproquos et de conflits qui sont générés suite au manque d’information du personnage.

Enfin vient la résolution, durant laquelle le personnage principal apprend ce qu’il ignorait, et agit en conséquence.

Si l’intrigue repose entièrement sur l’ironie dramatique, alors l’exploitation sera l’élément central de votre récit. Les quiproquos devront être suffisamment variés pour ne pas lasser le lecteur !

> L’ironie dramatique en exemples

Le mythe d’Œdipe repose en grande partie sur l’ironie dramatique. Une fois Œdipe devenu roi de Thèbes, après avoir tué son père, il doit découvrir qui est le meurtrier du roi précédent afin de sauver sa ville de la peste. L’ironie repose ici : il a lui-même tué le roi précédent. Après maintes et maintes recherches, la résolution arrive enfin : Œdipe prend conscience de ses crimes et se crève les yeux, puis part en exil.

La prélogie de Star Wars repose également sur une bonne part d’ironie dramatique : les spectateurs savent que Anakin Skywalker deviendra Dark Vador, aussi une partie de l’intérêt de trois films consistent en regarder la chute du personnage, l’exil d’autres personnages, la disparition de la République.

L’ironie dramatique est un procédé littéraire particulièrement utile pour garder le lecteur pendu à vos lignes, mais aussi pour lancer l’intrigue et donner plus de tension à vos situations.

Connexion

Fermer